Skip to main content
Header 08
deutsche Fassung

La qualité de l'eau

Les propriétés de l'eau de qualité

Les critères de qualité applicables à l'eau potable: elle doit être inodore, incolore et insipide.

L'eau potable doit être en particulier exempte de tout germe pathogène. Elle doit satisfaire aux exigences hygiéniques et microbiologiques fixées par la législation.

L'eau potable doit respecter rigoureusement les valeurs de tolérance et les valeurs-limite fixées pour les micropolluants tels que les produits phytopharmaceutiques. Elle doit être propre à la consommation du point de vue chimico-physique.

Notre conseil pour garantir la meilleure qualité

Pour que le meilleur de la qualité de l‘eau potable arrive dans votre verre, nous vous donnons les conseils suivants:

• Laisser toujours couler un peu l’eau potable avant de la consommer, notamment lorsque les robinets n’ont pas été utilisés pendant un certain temps. Cela permet d’éliminer l’eau ayant séjourné dans la robinetterie et les installations domestiques, pour ne verser dans le verre que de l’eau potable fraîche (dans tous les sens du terme), en provenance directe du distributeur d’eau.

• Après les vacances ou à l’arrivée dans votre résidence secondaire, il est également recommandé d’ouvrir complètement les robinets et de laisser couler l’eau qui est restée dans les tuyaux.

• L’eau potable doit être bue la plus fraîche possible, tout droit sortie du robinet, c’est ainsi qu’elle est la meilleure.

Captage de source
Captage de source
Installation de bioxyde de chlore
Installation de bioxyde de chlore

Le contrôle qualité

En matière de qualité de l’eau il y a lieu de distinguer différentes zones de distributions:

  1. Reberg (localités de Bascharage, Bertrange, Bettembourg, Differdange, Dippach, Dudelange, Esch-Alzette, Frisange, Garnich, Kayl, Leudelange, Mondercange, Petange, Reckange-Mess, Roeser, Rumelange, Sanem, Schifflange)
  2. Dondelange (localités de Mamer (avec Capellen), Nospelt et Roodt)
  3. Koerich (localités de Koerich, Kleinbettingen, Goeblange-Goetzingen et Steinfort)
  4. Greisch 
  5. Septfontaines

L'eau distribuée par le SES est riche en minéraux. Le degré hydrotimétrique (dureté totale) moyen des eaux distribuées se situe en moyenne autour de 17 dºfr à Reberg et de 28 d°fr à Dondelange et Koerich. Les teneurs en calcaire et en gaz carbonique sont équilibrées.

Le SES continue à optimiser sa démarche en matière d’assurance qualité afin de garantir à ses clients un approvisionnement continu en eau potable, répondant aux exigences du règlement grand-ducal du 9 octobre 2002 relatif à la qualité des eaux destinées à la consommation humaine. L’eau distribuée est analysée dans différents laboratoires accrédités et par des mesures en continu et autocontrôles microbiologiques en interne.  Le SES a ainsi procédé en 2015 au contrôle de de 12.334 paramètres dans les eaux distribuées pour 4.317 paramètres prescrits. Le taux de conformité a été de 99,81 %.

Des résultats analyses récentes des principales zones de distribution et une aide d'interprétation des bulletins d'analyses élaborée par l'Administration de la Gestion de l'Eau sont téléchargeables ci-dessous.

Le traitement de l'eau

La désinfection de l’eau de distribution est une mesure prise pour assurer qu’aucune contamination bactérienne ne pourra survenir pendant le transfert dans les conduites.
Grâce à la mise en place d’un programme de vulgarisation agricole dans la vallée de l’Eisch en collaboration avec la Chambre d’Agriculture, la pollution par les nitrates d’origine agricole a connu un ralentissement. Actuellement la situation donne l’impression d’être plus ou moins stable.
Afin de garantir une eau potable de bonne qualité dans le futur, il s’agit de réduire les rejets des substances fertilisantes dans le milieu aquatique et d’abaisser l’apport diffus d’origine agricole et des réseaux d’égouts urbains.

Schéma de la désinfection de l'eau du SES
Schéma de la désinfection de l'eau du SES

 

Les résultats d'analyses concernant la présence de produits phytopharmaceutiques dans l'eau potable

En octobre 2014, les analyses des eaux distribuées par le SES ont révélé des teneurs du métabolite métazachlore-ESA comprises entre 100 et 300 ng/l, dépassant ainsi la valeur limite de 100 ng/l. Le métazachlore est utilisé principalement comme herbicide dans les cultures de colza. Par la suite le SES s'est vu accorder une dérogation aux valeurs limites imposées pour trois ans, dans la mesure où cette dérogation ne constitue aucun danger potentiel pour la santé humaine et qu'il n'existe pas d'autre moyen raisonnable pour maintenir la fourniture d'eau à ses communes membres. Un plan d'action et un programme de monitoring relatif à cette problématique ont été mis en place pour réduire l’apport en substances phytopharmaceutiques dans les eaux souterraines et pour suivre de près l’évolution. En octobre 2017 la dérogation ministérielle a été prolongée pour trois ans pour les seules zones de distribution de Koerich et Dondelange. La situation sera réévaluée en 2020. 

La valeur-limite de 100 ng/l est respectée depuis octobre 2016 dans la zone de distribution du Rébierg. À Dondelange un dépassement ponctuel lors de consommations de pointes ne peut être exclu pour le moment. Dans la zone de distribution de Koerich, les valeurs ont été considérablement diminuées et stablisées à un niveau proche de la valeur-limite. 

A côté du mélange des eaux de source d'après le principe de minimisation des teneurs en produits phytopharmaceutiques et des efforts intenses de protection des eaux souterraines, des pistes techniques pour une diminution des teneurs en pesticides sont investiguées pour les zones de distribution de Dondelange et de Koerich.

Voici les résultats récents du monitoring du métabolite métazachlore-ESA dans l'eau distribuée :

 

Monitoring métazachlore-ESA
Concentrations en métazachlore-ESA dans les 3 principales zones de distribution